Blogs
Articles
Articles de Oussama Benjelloun
Avis

La chanson marocaine : nouvelle vague, vraiment ?

La chanson marocaine : nouvelle vague, vraiment ?
Samedi 25 avril 2015 à 13:02

La plupart des chanteurs marocains commencent à surfer sur la vague des paroles familières. « t’es parti en vrille » « tu m’as fait l’avion »  « il n y a pas avec qui » « donne-moi mon sac » etc.. On peut oser ces traductions approximatives étant donné qu’ « ils » et « elles » se permettent ce « nouveau » langage.

En fait pas si nouveau que ça comparativement aux messages de Hajja Hamdaouia et ceux de quelques chanteurs Chaâbi et Raï de la fin des années 80.

La question qui se pose concerne le public en premier lieu ; le public marocain veut-il de ça ? La réponse est oui malgré les critiques, le nombre de vues sur Youtube étant une preuve tangible :  100.000 vues en 24 heures représentent une satisfaction pour l’artiste et pour le fan. Cela flatte l’ego de l’artiste et celui de son équipe et assouvit l’attente des admirateurs. 

 

Il serait réducteur de ne pas parler des admirateurs. Un fan qui se respecte défendra la chanson de ses artistes préférés peu importe la nature de cette chanson car avant tout, un fan est fidèle. Si le fan aime la chanson, il va chercher à la reprendre (en Cover) et à la promouvoir. Par contre s’il ne l’aime pas, il va la partager sur les réseaux voire même faire une critique en podcast. Dans les deux cas, c’est en faveur de l’artiste, l’effet domino étant  enclenché.

Passer à la radio et à la télé ou se contenter du buzz sur le Web ? Suivre la mode de « la chanson de proximité en Darija » ou suivre son instinct d’artiste libre et libéré ? Tels sont les dilemmes actuels pour les faiseurs de la chanson marocaine moderne.

Quant à moi, la prochaine fois que je recevrais au plateau l’une ou l’un de ces artistes, je lui poserais la question suivante « Quelle est ta définition de la médiocrité ? ». Mais en attendant, chantons.                

Urgent