Voir aussi

Qatar: plusieurs mesures pour briser l’isolement

Qatar: plusieurs mesures pour briser l’isolement
Mercredi 09 août 2017 à 18:36
Depuis le début de la crise avec ses adversaires arabes qui tentent de l'isoler depuis deux mois, le Qatar a pris plusieurs mesures sur le plan international ou interne, à l'instar de l'annonce de la suppression des visas d'entrée pour 80 nationalités.
 
Le 5 juin, l'Arabie saoudite, Bahreïn, les Emirats arabes unis, le Yémen, l'Egypte et les Maldives rompent leurs relations diplomatiques avec le Qatar. Il lui est reproché de soutenir des groupes islamistes radicaux et de ne pas prendre assez de distance avec l'Iran.
 
Cette rupture s'accompagne de mesures économiques comme la fermeture des liaisons aériennes et maritimes avec le Qatar et de la seule frontière terrestre de l'émirat, ainsi que des interdictions de survol et des restrictions aux déplacements des personnes.
 
Le Qatar accuse ses voisins de vouloir le mettre "sous tutelle" et l'étouffer économiquement.
 
Le 14 juin, le Pentagone annonce que le secrétaire américain à la Défense Jim Mattis et son homologue qatari Khaled Al-Attiyah ont conclu un accord de 12 milliards de dollars pour la vente à Doha d'avions de combat F-15.
 
Les Etats-Unis disposent d'une grande base aérienne dans le désert du Qatar, où se trouve aussi le siège du Centcom, le commandement central américain qui dirige les opérations contre Daech.
 
Le 4 juillet, le Qatar, premier exportateur mondial de gaz naturel liquéfié (GNL), annonce son intention d'augmenter du tiers sa production de gaz, qui s'élèvera à 100 millions de tonnes de gaz naturel par an à l'horizon de 2024.
 
Le 11 juillet, la compagnie d'Etat Qatar Petroleum (QP) et le géant français Total officialisent un partenariat de 25 ans pour développer le grand gisement pétrolier offshore d'Al-Chahine, sur la côte orientale du Qatar.
 
La co-entreprise baptisée North Oil Company sera détenue à hauteur de 70% par la firme qatarie et à 30% par l'entreprise française. Le partenariat avait été annoncé en 2016.
 
Le 1er août, le Qatar confirme une commande de navires de guerre à l'Italie pour un montant de cinq milliards d'euros. Le contrat porte sur sept navires de surface, quatre corvettes, un vaisseau amphibie et deux patrouilleurs.
 
Du 1er au 7 août, la Turquie et le Qatar mènent des exercices militaires conjoints, composés de deux phases, l'une terrestre et l'autre maritime.
 
Le Parlement turc avait approuvé le 7 juin la mise en oeuvre d'un accord datant de 2014 permettant le déploiement de plusieurs milliers de soldats sur une base turque au Qatar.
 
Les sanctions imposées à Doha ont contraint le Qatar à se tourner vers la Turquie et l'Iran pour ses besoins en produits alimentaires.
 
Le 4 août, le footballeur brésilien Neymar débarque à Paris pour rejoindre son nouveau club, le Paris-Saint-Germain (PSG, propriété du Qatar), qui a mis sur la table plus de 220 millions d'euros pour le recruter.
 
Le 9 août, le Qatar annonce qu'il supprime, avec effet immédiat, les visas d'entrée dans l'émirat pour 80 nationalités dans le but de stimuler le tourisme et le transport aérien.
 
Déjà, le 2 août, Doha avait créé un statut de résident permanent assorti de certains privilèges pour trois catégories d'étrangers, une première dans les pays arabes du Golfe.
Source : MEDI1TV et agences
Urgent