Voir aussi

Sahel: le terrorisme par dessus les frontières

Embed video MEDI1TV - News
Vendredi 17 mai 2019 à 10:47

La lutte contre le terrorisme et la criminalité au Sahel "est une responsabilité collective" et "il est temps que la communauté internationale envisage la création d'une coalition internationale", a affirmé jeudi au Conseil de sécurité de l'ONU le chef de la diplomatie du Burkina Faso.

Ces fléaux doivent "être traités avec la même détermination que celle qui a prévalu en Irak et en Afghanistan", a estimé Alpha Barry, qui s'exprimait au nom des cinq pays membres de la Force G5-Sahel (Burkina, Niger, Tchad, Mauritanie et Mali).

Le Conseil de sécurité a exprimé dans une déclaration rendue publique jeudi soir "sa profonde préoccupation devant la détérioration continue de la situation sécuritaire et humanitaire dans la région du Sahel". Il affirme sa "volonté de contribuer à prévenir toute nouvelle déstabilisation" au Burkina Faso, en particulier dans ses zones frontalières, ajoute la déclaration adoptée à l'unanimité de ses quinze membres.

Source : MEDI1TV
Medi1TV Afrique en direct:
Urgent